lundi 2 mai 2011

La Paz, match de foot, catch bolivien, et autres tribulations plus ou moins douteuses

Début octobre 2008 :

Un post un petit peu en vrac. Pourquoi ? Parce que tel est mon bon plaisir !!

Bon, pour ceux qui se demandaient à quoi ressemblait La Paz, voici quelques clichés en exclu de ce joyeux bazar :






En arrière plan : l'Illimani, "Seigneur des Andes" (6462 mètres)




Sinon la ville est vraiment pas mal pour faire la fête : grosse ambiance garantie le week-end où la Paceña, la Bock et la Huari (les binch' locales) coulent à flots. J'ai d'ailleurs découvert un chti bar sympa, la Luna, que je recommande aux voyageurs qui lisent ce modeste billet. Amis poivrots...

A part ça l'autre jour je suis allé au stade pour voir Bolivie - Pérou, match comptant pour les éliminatoires de la coupe du monde 2010. Résultat : 3 - 0 pour la Bolivie, avec une équipe péruvienne digne du PSG un lendemain de cuite collective...




Comme les meilleurs films de Rocco Sifredi, le match se résume à un pilonnage en règle :


Dans ce contexte, la défense péruvienne explose pour la troisième fois sous les coups de boutoir répétés de l'équipe bolivienne :


Paf : la messe est dite, la cabane est tombée sur le chien mon ptit Jean-Mimi.

Sinon, dans la série "c'était vraiment très intéressant", j'ai également eu la chance de manger la plus grosse salade de fruits du monde (j'ai lutté pour la finir mais j'ai fini par avoir sa peau) :



Enfin, je ne pouvais pas terminer cette chronique hautement passionnante de ma semaine à La Paz sans vous parler des combats de catch bolivien auxquels j'ai eu la chance d'assister dimanche. Les combats se déroulent dans une sorte de halle bien crapadingue, dans le quartier El Alto (les quartiers pauvres de La Paz, situés sur les hauteurs de la ville, à plus de 4000 mètres).
J'arrive sur place vers 16 heures, en compagnie d'une trentaine d'autres gringos curieux de voir des Cholitas (Boliviennes habillées en costume traditionnel, comme ça) se crêper le chignon.

Ben on a pas été déçus du voyage : des combats bien gratinés (parfois homme vs femme, cette dernière gagnant à chaque fois), des pourrissages du public à base de bière et de soda, des masques de lutteurs sud-américains que Tinez aurait bien apprécié, des coups ultra-mal simulés à faire pâlir de jalousie les superstars du catch de la WWF, un public chauffé à blanc par le speaker déchaîné, bref, un moment d'anthologie.

Si vous voulez avoir une idée du bouzin, c'est par-là que ça se passe :


On a retrouvé Tardieu : il s'est reconverti en catcheur sous le pseudo de 'Mr Atlas'



Tiens, Christine Boutin !! Ha non c'est juste un trans Bolivien...

Danse d'ouverture de Gran Mortis, mon catcheur préféré :





Du catch bolivien mais des cascades à la française :





Comme vous voyez, ça charcle sévère, ça envoie du gros patard, bref, c'est vraiment du très très lourd... Et encore, d'habitude, d'après certains témoignages de boliviens plus ou moins éméchés, y a aussi des combats de nains ! Et dire que j'ai raté ça... :( Inutile de préciser que j'aurais donné ma chemise pour voir des nabots masqués se coller des bourrepifs, se vider des bouteiles de coca sur la tête, se transformer mutuellement en purée de gnome et se faire propulser dans le public... Snif... Pour la peine je reviendrai !
Quant on a assisté à un tel spectacle, on est frappé par une sorte d'illumination à l'envers, on est bien obligé de remettre en cause sa vision du monde et d'opter pour un cheminement post-nihiliste, en somme de s'avouer une vérité qui nous fait tous frémir : la vie n'a aucun sens.
Comme vous pouvez le constater, mes activités à La Paz au cours de cette semaine furent éminemment culturelles... Prochaine étape de la 'Traversée du nouveau monde', Potosi et ses mines d'argent. A cette occasion, je vous prépare un billet explosif.
A bientôt, fidèle lecteur, et surtout n'oublie pas : la vie est courte, le monde est grand.

3 commentaires:

nicolas anelka a dit…

Bonne conclusion!

Je l'applique d'ailleurs beaucoup à moi même!

curo a dit…

J'ai failli crever de rire en voyant la video ou l'espece de bonne soeur avec un torchon jaune sur la tete court sur le shemale en haillons et se fait sécher par un coup de la corde à linge en plein dans la machoire.
C'EST LE CHOC MOU

bt a dit…

Ce Gran Mortis est un saint homme, il/elle danse comme toi *_*
J'avoue que si j'avais été là avec Curo et toi je me serai pissé dessus de rire, non mais lol quoi lol !!

Et sinon, kiki prend les photos de toi ? hein qui ? :D