lundi 2 mai 2011

Patagonie : El Calafate, El Chalten, Bariloche


12 décembre 2008 :


Le lendemain de mon arrivée à El Calafate (Patagonie du sud), je m'en vais voir l'attraction locale : le glacier Perito Moreno (un gros glaçon de 250 km2 -2,5 fois la taille de Paris-, la troisième plus importante réserve d'eau douce de la planète pour la petite histoire).
J'en ai pris quelques clichés pour votre bon plaisir :






13 décembre 2008 :


Je retrouve de vieilles connaissances : Hélène, Guillaume et Cécile, les 3 frenchies que j'avais rencontrés à Huaraz 3 mois 1/2 plus tôt (voir le post sur la Laguna 69). On se boit quelques binches et on s'offre un pétage de bide en règle à un resto grill à volonté. On prévoit de se retrouver sur El Chalten trois jours plus tard pour une rando.
14 décembre 2008 :

Je reprends le bus. Direction El Chalten, petit village de 700 âmes autoproclamé "Mecque de la randonnée en Argentine", à environ 250 bornes au nord d'El Calafate. El Chalten est dominé par la silhouette massive du fameux cerro Fitz Roy, réputé comme l'un des sommets les plus inaccessibles au monde.

15 décembre 2008 :

Pour cette première rando à El Chalten, je mets le cap sur la Laguna Torre, d'où on peut voir le Cerro Torre, la seconde montagne qui fait la célébrité de la région. Il est encore plus vertical et inaccessible que le Fitz Roy... De nombreuses cordées d'alpinistes se retrouvées transformées en sauce bolognaise humaine en essayant de le gravir...
Le temps est un peu nuageux et surtout il y a un vent à décorner les yaks. J'arrive quand même à apercevoir le Fitz Roy, dont la cime est occultée par un chtite nuage :


Soudain, je suis chargé par un troupeau de (Bernard) lamas :


video

Quelques minutes plus tard, je tombe nez-à-nez avec un drôle de volatile :

video
Une heure plus tard je m'approche du bout de la balade. Les conditions météo deviennent franchement menaçantes :


Me voilà à la Laguna Torre. Diantre, ça souffle :


video
Je m'attarde pas trop dans cet enfer venteux. Je redescends. Je bourrine un peu dans la descente. Mon genou grince un peu. Je me fais vieux...




Deux heures plus tard je suis de retour à El Chalten.

16 décembre 2008 :

Je retrouve Guillaume et Hélène (Cécile est repartie pour Buenos Aires) comme prévu pour une rando à la Laguna de los Tres, d'où le panorama -paraît-il- vaut le détour.
Allez, zou, envoyez les photos :






Guillaume ne se contente pas de la rando "standard" (déjà 25 bornes aller/retour avec 750 mètres de dénivellé positif...) : il veut monter sur une espèce de crète improbable 700 mètres plus haut. C'est reparti... Le "chemin" est bien foireux, avec des pierres coupantes en-veux-tu-en-voila. Après 400 mètres de dénivelé ça devient franchement dangereux. On décide donc de s'arrêter pour prendre quelques photos avant de faire demi-tour. Le point de vue vaut le détour :



Finalement on redescend à El Chalten. Le soir on va se boire la traditionnelle mousse des justes et on se dit au revoir car le lendemain je mets le cap sur Bariloche, en Patagonie du nord. J'en profite pour vous (re)donner ici l'adresse du blog de Guillaume dont les photos valent vraiment le coup d'oeil.

Bilan de mon séjour à El Chalten : deux jours sur place, des paysages grandioses, et deux randos assez costaud qui m'auront un brin carbonisé. J'ai même réussi à me blesser légèrement en courant dans une descente... Le retour du syndrome Cristal-man ? Rien de bien grave en tout cas...


17-18 décembre 2008 :

Trajet de deux jours en bus (avec pause pour la nuit dans un trou paumé de Patagonie). Interminable. J'ai quand même pris deux ou trois photos en chemin pour vous faire partager l'immensité du semi-désert Patagon :





18 décembre 2008 :

Vers 21h, on arrive enfin à Bariloche (probablement la ville la plus touristique de Patagonie. On comprend pourquoi quand on voit la beauté des paysages alentour). Il était temps de se poser.
Bon, je ne vais pas m'étendre sur mon séjour dans la région des lacs. Seulement vous montrer quelques photos que j'ai prises depuis le Cerro Campanario, la colline qui surplombe la région :






Oui, bon j'avoue tout : c'est plutôt joli. Pas étonnant que ce site ait été nommé dans la liste des meilleurs panoramas au monde par la revue National Geographic.
Voila pour mon séjour en Patagonie. Prochain épisode : la Colombie. Restez connectés !

Aucun commentaire: